Fédération des chasseurs de la Drôme
Fédération des chasseurs de la Drôme
Mon espace adhérent Je me connecte
Sports et Nature Déclarer mes sorties
Géochasse

Actualités - Parc de Valfanjouse

Parc de Valfanjouse
Départementales | Le 07/04/2022 à 11:47:11

cerf-sika.jpg

Rappel : Achat du parc de Valfanjouse (26 Léoncel)

 Il y a trois ans notre Fédération a alerté, lors de l’achat du parc de Valfanjouse (26 Léoncel), l’ASPAS, les différents services de l’Etat et les politiques locaux sur la dangerosité du parc pour :

- l’intégrité génétique de la population de Cerf élaphe sauvage du Vercors

-le risque sanitaire des animaux sauvages voire domestiques extérieurs, vue la concentration du cheptel dans l’enclos de chasse.

Malgré le but anti-chasse de l’ASPAS, un collectif d’associations de chasses locales drômois, avait proposé d’aider cette association à surveiller l’étanchéité des grilles de son parc. La directrice de l’ASPAS a refusé en arguant que les surveillance par caméra et leurs personnels suffisaient. C’était une erreur.

En effet, depuis Janvier 2022, l’ACCA de Léoncel a remonté à plusieurs reprises la présence de cervidés suspectés d’être échappés de Valfanjouse.

 Il faudra attendre la communication du 25/03/22 de l’ASPAS à la DDT, signalant la fuite de cervidés de leur parc depuis au moins le 19/03/22, pour que des arrêtés de destruction soient signés.

 

8 jours après le communiqué de la DDT :

 

Maintenant l’ASPAS tente de se justifier :

- en ressortant une enquête vieille de 14 ans, de l’ONCFS qui signalait que 10% des enclos de chasses échappaient des animaux

- que des communes à l’époque connaissaient, et pour certaines approuvaient la présence du cerf Sika ailleurs qu’en Drôme.

Et alors ?

Pour nos associations ces arguments et cette communication sont irresponsables. Nous rappelons d’abord que la présence d’hybrides sika x élaphe n’est souhaitée en Drôme par personne.

Depuis 2006 les politiques, les lois et discours ont fort heureusement évolué sur les espèces exotiques et leurs risques.

Lorsque l’ASPAS a acquis son enclos la législation concernant ces problématiques était en place.

Les errements du passé ne sauraient excuser ceux de l’ASPAS, ni la soustraire à ses obligations.

Difficile aussi pour l’ASPAS de se retrancher derrière les lourdeurs administratives pour expliquer son manque d’action. La FDC 26 signale que les 3 fois où elle a eu à rendre un avis sur des dossiers  concernant le parc de l’ASPAS, elle l’a rendu sous 48h.

Aussi on peut s’étonner, devant le risque pour l’environnement, qu’il ait fallu attendre 3 ans avant d’envisager la stérilisation des cervidés.

L’ASPAS communique que son enclos est de nouveau étanche mais nous demandons aux services compétents de l’Etat de le vérifier et de le confirmer.

En effet il n’y a pas de raison que cette association soit considérée a priori de bonne foi. Elle est soumise comme les autres enclos et élevages aux respects des lois, et il ne faut pas laisser l’impression que l’ASPAS a bénéficié ou bénéficie de complaisances administratives, ou politiques.

A cette heure 8 des animaux échappés du parc ont été tirés par les lieutenants de louvèterie désignés par la préfecture.

Nous restons vigilants pour la suite des évènements.